eolienne-sans-frontieres

eolienne-sans-frontieres

la mission de l'ONG Santé sans Passeport au Niger Janvier 2009

Voici le compte-rendu du président de l'ONG Santé sans Passeport, M. Chevalier, sur la mission effectuée en janvier 2009. La lecture vous renseignera sur la difficulté de la tâche et le mérite de ceux qui l'assume.

 

 

GENERALITES

 

-Départ le 8 janvier 2009

-Retour le 26 janvier 2009

 

La mission était composée de 4 personnes :

 

-Sandrine                     ZAMIT    

-Evelyne                      BARREAU            

-Marie-France             CHEVALLIER

-Jean-Marc                 CHEVALLIER

 

Cette 3e mission médicalisée s’inscrit dans le cadre d’une coopération décentralisée entre l’ONG ACTIONS NIGER et la commune de Malbaza au Niger, initiée par Hervé Morin, l’actuel ministre de la Défense.

 

L’ONG SANTE SANS PASSEPORT est prestataire de service pour le volet santé. La préparation, la logistique et le travail sur le terrain ont été réalisés par SSP. La budgétisation de la mission a été prise en charge par ACTIONS NIGER.

 

 

TRESORERIE

 

Le budget total de cette mission s’élève à 3510,40 € et se ventile de la manière suivante :

-3 allers-retours Nantes-Niamey via Paris                                           2963,04 €

-transport, nourriture sur place, téléphone                                              547,36 €

 

Marie-France CHEVALLIER qui accompagnait la mission a pris en charge son billet d’avion (987,68 €). Seuls ses repas ont été pris en charge par ACTIONS NIGER

 

 

HEBERGEMENT

 

Lors des 2 précédentes missions, l’équipe était hébergée dans des chambres confortables appartenant à la cimenterie. La direction de la cimenterie avait décidée de faire des travaux dans l’ensemble des chambres afin d’améliorer encore le confort. Pourtant les dates de la mission étaient arrêtées depuis plusieurs mois et le maire averti depuis fort longtemps. Jusqu’au dernier moment la finition des travaux était prévue pour l’arrivée de la mission, ce qui n’a pas été le cas. Ce dysfonctionnement a été préjudiciable aux membres de la mission

 

 

qui a été hébergée dans une vaste maison au confort très rudimentaire, sanitaires sales ou ne fonctionnant pas, carreaux cassés, absence de draps et de couvertures.

Pour conclure la mission santé exigeante tant physiquement que psychologiquement a un besoin vital d’un hébergement satisfaisant permettant une bonne récupération après une longue journée de consultations passée en brousse. C’est la condition sine qua non pour que les missions médicalisées puissent se pérenniser.

 

 

PLANNING DE TRAVAIL

 

Le planning de travail préalablement établi a du être modifié.

Tout d’abord le vol Paris-Niamey est arrivé avec près de 4 h de retard. Il était trop tard pour que la mission rejoigne par la route Malbaza située à 470 kms car aucun véhicule au Niger ne peut circuler entre minuit et 6 h.

Quand bien même le vol serait arrivé à l’heure, le maire attendait la mission à l’aéroport avec un véhicule trop petit et de plus le conducteur transportait déjà 2 sacs de 50 kgs !!!

La mission a du passer la nuit dans un hôtel à Niamey. Les frais de cet hébergement non prévu se retrouvent à la charge d’ACTIONS NIGER pour un coût de 59,46 € (39 000 CFA)°

 

La mission est repartie le vendredi 9 janvier à 6 h 30 et n’est arrivée qu’en début d’après midi à Malbaza. La malle de médicaments n’est arrivée avec le Maire qu’à 16 h avec un véhicule du R.A.I L. La consultation prévue ce jour au CSI de Malbaza a donc été annulée. Aussi, afin que la population ne pas soit lésée, l’équipe a consulté le 14 janvier (jour de repos) de 14 h 30 à 20 h 15.

 

 

HOPITAL DE KONNI

 

Avant de se rendre à l’hôpital de Konni, la mission accompagnée du Maire de Malbaza a été reçue par le préfet du département. Le préfet a remercié pour le travail accompli pour la 3e fois par la mission médicalisée. Il a demandé au maire qu’une solution pérenne soit trouvée au plus vite concernant les matériels médicaux afin qu’ils puissent bénéficier à l’ensemble de la population.

Dans une ville de 56 000 habitants, l’hôpital de Konni revendique des structures à l’image du pays, l’un des plus pauvres du monde, classé 174e sur 176 pays par le PNUD où 75 % de la population vit sous le seuil de pauvreté (2 $/jour) et 25 % sous l’extrême pauvreté.

-bloc opératoire vétuste, d’un autre âge, ne comportant qu’une salle

-6 lits de chirurgie post-opératoire

-12 lits de maternité avec 5 sages-femmes

-un service de médecine et pédiatrie de 24 lits

-un service pour malades tuberculeux de 8 lits

-un centre de nutrition de 8 lits

-un service de radiologie ne réalisant que de la radio standard

-un laboratoire particulièrement propre avec absence de matériel adéquat

 

Cet hôpital fonctionne avec un effectif d’environs 40 personnes. Le budget est dérisoire.

 

 

 

 

Le Directeur, Idi Kalla qui est également le médecin du District sanitaire a fait visiter à l’ensemble de l’équipe les structures hospitalières. Chacun a pu mesurer l’abime qui existe entre un hôpital du Niger et un hôpital Français.

 

Malgré tout, l’équipe a rencontré un Directeur dynamique qui se bat au quotidien mais qui, faute de moyens, ne peut que gérer la pénurie.

La mission lui a remis 15 kgs de petit matériel et des antalgiques de niveau 2 notamment du Dextropropoxyphène-paracétamol.

Pour les missions suivantes, la mission fera un effort particulier pour qu’une dotation en matériel soit conséquente.

 

 

CONSEIL COMMUNAL EXTRAORDINAIRE DE MALBAZA

 

Ce conseil communal extraordinaire s’est tenu le matin de la 2e journée de repos : le 20 janvier 2009

Le responsable de la mission santé a demandé que soit tenu un conseil communal extraordinaire pour statuer sur le devenir des matériels médicaux au nombre de 2 :

-cabinet dentaire

-appareil d’échographie doppler.

 

Ces 2 matériels faisaient partie des 9 tonnes de matériel réceptionnées le 13 décembre 2007 sur l’aérodrome de Tahoua et acheminés par l’armée de l’air Française à l’aide de 2 avions transall.

En présence du secrétaire général de la préfecture du département de Konni et après les explications pédagogiques de Jean-Marc CHEVALLIER, le conseil communal, à l’unanimité, a décidé que ce matériel serait affecté à l’hôpital de Konni. En contre partie, la direction de l’hôpital et la préfecture devront trouver des compensations financières pour ce legs. Cet argent dégagé sera investi dans du matériel pour les CSI de Malbaza et Guidan Idar et leurs maternités et les cases de santé.

Une commission composée de 3 conseillers communaux dont le Maire a été mise en place pour entreprendre les négociations tripartites au plus tôt. Dans le cas d’un consensus le matériel ne sera remis à l’hôpital que lorsqu’un échographiste et un dentiste seront recrutés par l’hôpital. Ainsi, c’est toute la population du département de Konni qui bénéficiera de cette technologie.

Il faut savoir que le Niger dispose d’1 dentiste pour 770 000 habitants alors que les normes de l’OMS sont d’1 dentiste pour 50 000 habitants.

 

 

FORMATION DES AGENTS DE SANTE

 

Pour la seconde fois, Jean-Marc CHEVALLIER a dispensé une formation théorique le samedi 17 janvier de 9 h 30 à 12 h 30 à l’ensemble des agents des cases de santé. Belle satisfaction car l’ensemble des agents était présent. On peut regretter comme l’an passé l’absence des 2 infirmiers des CSI de Malbaza et Guidan Idar. Pourtant, ils auraient bien besoin de cette formation car leur niveau n’est guère supérieur à celui des agents. En effet, la prise en charge correcte d’un malade passe par une formation d’autant que dans leur pratique quotidienne ils sont des décideurs dans les diagnostics et les traitements.

 

 

Trois thèmes ont été abordés :

-l’hypertension artérielle

-les méningites bactériennes et virales.

-l’alimentation diversifiée de l’enfant

 

La 1e heure a été consacrée à un rappel des cours dispensés lors de la 1e mission :

-asepsie et hygiène de base

-les règles de l’injection IM pour éviter toutes ces paralysies motrices et sensitives rencontrées lors de 2 précédentes missions et pour lesquelles la mission a pu obtenir à une récupération totale par un traitement adapté.

-les diarrhées de l’enfant

-géophagie, les anémies ferriprives

-les gastralgies

-les conjonctivites bactériennes et virales

 

Enfin chaque agent a bénéficié d’une formation pratique personnelle lors de la journée de consultation qui se déroulait dans sa case

 

Ce travail de formation est bénéfique car on sent une envie de progresser chez chacun d’entre eux.

 

Inévitablement sont commises des erreurs de diagnostic, des prescriptions erronées et de nombreuses complications liées aux gestes non maîtrisés notamment lors d’injections intramusculaire (abcès, paralysie, etc…) et qui sont stigmatisés au paragraphe 2.7.14, page 71 du Plan de Développement Sanitaire 2005-2009.et adopté par le Conseil des Ministres de la République du Niger en date du 18 février 2005.

 

 

LOGISTIQUE

 

1-Médicaments :

C’est un total de 50 kg de médicaments qui ont été délivrés gratuitement à la population lors des consultations. Chaque consultant a réglé une participation de 100 CFA (0,15 €) pour sa consultation, ce qui a permis d’acheter chez Samouila Yamba, dépositaire de pharmacie à Malbaza, des antibiotiques enfants, des AINS et du Violet de Gentiane à 1 % manquant cruellement en fin de mission. Evidemment au nom de la solidarité entre chaque village, tous ces médicaments ont été à leur tour délivrés gratuitement. Seuls les traitements pour les pathologies chroniques sont prescrits avec toujours le souci de la meilleure adéquation entre le pouvoir d’achat et la performance du médicament.

 

2-Transport sur place :

Comme lors des 2 précédentes missions, le maire Assoumane Hamani a mis à la disposition de la mission un véhicule Toyota pick-up conduit par Harouna Aounat, chauffeur de la mairie qui maîtrise admirablement les pistes difficiles en latérite. Le carburant a été pris en charge par la collectivité de Malbaza.

 

3-Interprètes :Tout au long de la mission 2 interprètes (de l’ethnie Touareg) ont fait partie intégrante de l’équipe. Il s’agit d’Harouna, le chauffeur et de Moussalé Wanna, conseiller

 

 

communal. Le 3e interprète a toujours été l’agent de la case de santé. A noter la présence comme interprète dans

le village de Gogé de Samouila Yamba, dépositaire de pharmacie à Malbaza avec qui l’ONG collabore étroitement.

 

 

CONDITIONS CLIMATIQUES

 

Cette mission correspond à la saison froide (une des 3 saisons qui caractérisent le Niger). Les températures ont oscillé entre 30 et 35°C sauf les 3 derniers jours nettement plus froids avec un vent soulevant par rafales la latérite

 

 

LA MISSION MEDICALISEE

 

Cette 3e mission a pris en charge au total 1180 malades.

 

1-Généralités :

 

Après seulement 2 missions, le travail de sensibilisation (à base d’une causerie à l’ensemble de la population) portant sur l’hygiène individuelle, collective, l’alimentation diversifiée et la consultation individualisée commence à donner des résultats très encourageants:

 

-gastralgies et constipation en nette diminution

-on a pu constater que quelques HTA étaient revenues dans chiffres tensionnels normaux grâce au régime et l’observance du traitement

-quelques épilepsies diagnostiquées lors des 2 précédentes sont stables sous traitement

-diminution conséquente des limbos conjonctivites des tropiques (LCT°) notamment aucun stade 4

-on a observé un meilleur suivi des femmes enceintes avec notamment la prise de fer et un traitement prophylactique du paludisme par Pyriméthanine (Fansidar)

-cependant on constate que la prévalence des eczémas quelque soit leur forme ou leur localisation tant chez l’enfant (dermatite atopique du nourrisson) que chez l’adulte est élevée. D’ailleurs en Europe, cette pathologie est la plus fréquente en dermatologie.

-l’hygiène corporelle reste catastrophique avec parfois lors de la consultation une véritable puanteur !!

-un nombre élevé de prolapsus utérins (au nombre de 9) allant jusqu’au stade 3 avec souvent dyspareunie, cystocèle ou rectocèle

-nombreuses dénutritions protéino-caloriques à l’état endémique dans ce pays et dont les causes sont multifactorielles (économiques, culturelles, l’analphabétisme, les croyances africaines). La mortalité infantile est très élevée : 1 enfant sur 4 n’atteint pas l’âge de 5 ans

-quelques tuberculoses pulmonaires dépistées

-en ophtalmologie, 2 pathologies dominent : la cataracte dont la seule sanction est chirurgicale et les ptérygions qui ont été adressés à l’hôpital de Maradi lorsque l’évolution devenait chirurgicale

 

Pour conclure, l’immense majorité des pathologies rencontrées est très évoluée réalisant des tableaux dramatiques

 

2-La pathologie spécifique à chaque site :

 

 

CSI DE GUIDAN-IDAR Samedi 10 janvier (10 h-19 h 30) 98 patients.

 

Ce CSI est toujours aussi mal ordré et qui plus est sans hygiène de base. Présence tout au long de la consultation de 3 stagiaires infirmiers (1 garçon en 3e année et 2 jeunes filles en 2e année) qui ont bénéficié d’452une formation tout au long de la journée avec l’équipe.

 

-méningite virale, jeune fille de 17 ans avec raideur méningée, fièvre à 39,8° C, vomissements en jets. Pas de Kernig ni de Brudzinski

-hydrocéphalie, garçon de 8 mois. Mariage consanguin cousin-cousine

-17 HTA dont la plus élevée à 21/10

-HTA sur insuffisance cardiaque gauche. Digitalisation

-sciatique bilatérale, femme de 60 ans, évoluant depuis 3 ans

-asthme, homme de 70 ans

-3 accès palustres

-bronchites infectieuses

-2 infections urinaires

-eczémas

-pyodermite du dos

-probable ulcère duodénal, femme de 35 ans. Traitement conventionnel : 2 ATB + IPP pendant 6 semaines

-gastralgies

-nombreux malades à revoir à la consultation de Salewa

 

Consultations hospitalières :

-nombreux ptérygions et cataractes

-perte de substance importante du dessus du pied. Hôpital National de Niamey pour auto greffe cutanée en filet. Traité depuis des mois au CSI par pansement gras !!

 

Gestes chirurgicaux :

-mise à plat de zones nécrotiques sur brûlure des 2 fesses, coude gauche et main droite, femme de 22 ans

-femme de 60 ans, leishmaniose cutanée surinfectée. Mise à plat. ATB et Glucantime en IM pendant 20 jours

 

 

TCHOUROUTT Dimanche 11 janvier (10 h-18 h) 65 patients.

 

Cette case de santé à été transformée en CSI par la présence d’un infirmier venant de Dosso. La mission a travaillé toute la journée avec Mahamadou Mamoudou, l’agent de santé de qualité, très consciencieux. Quant à l’infirmier il a été absent toute la journée. La mission dans l’après-midi l’a interrompu  dans son repos car un malade consultait pour une sciatique paralysante consécutive à une injection IM faite par cet infirmier. Il a reconnu les faits.

 

 

La mission lui a dispensé un cours sur la pratique de l’IM car il a avoué son incompétence.

 

 

Enormément de consultants indisciplinés attendant sous un soleil de plomb. Il a fallu stopper la consultation 30’ dans l’après-midi pour que l’équipe puisse travailler dans le calme. Violent accrochage dans l’après-midi avec un patient, qui n’était pas du village et qui depuis le matin faisait le forcing pour passer avant les autres consultants. Les interprètes de la mission l’ont chassé.

Interrogatoire difficile des patients et pathologies complexes.

-femme de 40 ans, suspicion clinique de cardiopathie lors de la dernière mission. L’échographie cardiaque faite à Niamey confirme une cardiomyopathie obstructive dilatée avec HTAP. Mise sous IEC.

-nombreuses bronchites infectieuses

-insuffisance cardiaque gauche décompensée avec œdèmes des MI. Digitalisation et diurétiques.

-ptérygions +++

-gastralgies +++

-vitiligo

-néo de la prostate, homme de 78 ans

-1 RGO

-2 suspicions de tuberculose pulmonaire

-hémorroïdes

-HTA ++

-nombreuses conjonctivites bactériennes

-sciatiques ++

 

Consultations hospitalières :

-suspicion d’une phacomatose de type maladie de Recklinghausen avec présence de molluscum pendulum (hôpital National de Niamey)

-fillette de 12 ans pour énucléation de l’œil gauche, conséquence vraisemblable d’une conjonctivite évoluant depuis très longtemps

-panaris index gauche traité depuis 1 mois par la médecine traditionnelle (amputation)

-baisse de l’acuité visuelle depuis 5 ans chez un enfant de 10 ans

 

Gestes chirurgicaux :

-brûlure mollet droit, homme de 48 ans

-leishmaniose surinfectée bras et aisselle, fillette de 14 ans. Mise à plat, ATB et Glucantime pendant 3 semaines.

 

 

IFRIN KAWAN Lundi 12 janvier (11 h-18 h 45) 85 patients.

 

Démarrage tardif de la consultation  pour les raisons suivantes :

-problèmes de radiateur sur le 4 x 4 au départ de Malbaza

-ce village se situe à 27 kms par une piste sinueuse, très difficile à travers la roche latérite

-arrêt dans le village de Nobi pour un enfant de 11 ans, fracture de la diaphyse fémorale gauche. Traité  à l’hôpital de Tahoua. Consolidation sur fracture non réduite. Handicap avec un raccourcissement du membre de 10 cm. Cet enfant devra être rapatrié en France.

 

Un nouvel agent de santé a participé activement à la consultation. Agent de qualité connaissant bien ses limites et désireux d’apprendre.

 

 

-toxémie gravidique, grossesse de 6 mois avec protéinurie +++, et diabète gestationnel : glycémie à 1,36 g/l

-ptérygions ++

-aphtes buccaux

-migraine chez une jeune femme de 22 ans

-HTA, gastralgies, arthroses, sciatiques

-conjonctivites bactériennes +++

-varices des membres inférieurs (2 femmes et 1 homme). Exceptionnel chez des sujets de race noire.

-forme juvénile d’une chorée de Huntington, fillette de 8 ans

 

Consultations hospitalières :

-dramatique coxa valga bilatéral ou maladie de Blount, très douloureux, garçon de 5 ans. (Samaila Assoumane) Consultation orthopédie pour bilan radiologique Hôpital National de Niamey. Envisager rapatriement en France

-fausses couches itératives, femme de 35 ans

-suspicion de colique néphrétique

-cataracte bilatérale, homme de 30 ans

 

Gestes chirurgicaux :

-mise à plat abcès menton, garçon de 9 ans.

 

 

GOUMBI Lundi 12 janvier (10 h 15-18 h 30) 91 patients.

 

Case propre, bien rangée mais consultation non préparée.

-l’eczéma bulleux diagnostiqué à la dernière mission est totalement guéri

-eczéma généralisé, homme de 47 ans. Sera revu à Katoria.

-rupture ligament latéral externe genou

-accès palustre à 39° C

-conjonctivites infectieuses et allergiques

-HTA +++ dont une à 25/14

-otite avec perforation de tympan

-lèpre évoluant depuis 10 ans. Interruption du traitement par le malade. Suivi au CSI de Guidan Idar

-colostomie de décharge, garçon de 7 mois, malformation congénitale rectale haute

-quelques gastralgies

-leishmaniose cutanée (nez, avant-bras, jambe) fillette de 14 ans

 

Consultations hospitalières :

-suspicion kyste ovaire, femme de 28 ans

-2 bilans de stérilité

 

 

CSI DE MALBAZA Mercredi 14 janvier (14 h 30-20 h 15) 65 patients.

 

C’était la journée de repos de l’équipe mais après-midi de consultation pour compenser la journée prévue le 9 janvier qui n’a pu avoir lieu pour cause de retard d’avion.

 

 

Beaucoup de bruit tout au long de cette consultation avec bien trop de personnes présentes. Nombreux stagiaires infirmiers qui ont bénéficié d’une formation au contact de l’équipe.

 

-sciatique hyperalgique sur IM, enfant de 6 ans

-amoebose, nourrisson de 26 mois

-vulvo-vaginite, femme de 18 ans

-accès palustre, fillette de 6 ans (goutte épaisse)

-crises convulsives, IMC de 8 mois

-conjonctivites bactériennes, bronchites infectieuses

-HTA

-ptérygions +

 

Consultations hospitalières :

-altération état général avec cachexie, homme de 50 ans

-ptérygions, cataractes

 

 

SALEWA Jeudi 15 janvier (9 h 45-18 h) 110 patients.

 

Un nouvel agent dans cette case de sante, Rachida, une sage-femme. Case très bien tenue. Contrairement à l’habitude, la causerie a été faite avant le début de la consultation car une foule importante attendait.

Population extrêmement sale tant adultes qu’enfants. Pourtant l’eau est présente dans les villages et même dans certaines maisons. Arrêt de 30’ de la consultation dans la matinée pour calmer la population.

 

-3 prolapsus utérins dont 1 totalement accouché dans le vagin

-vulvo-vaginite, femme de 50 ans

-shigellose ++

-névralgie cervico-brachiale

-2 teignes du cuir chevelu

-3 migraines

-séquelles de poliomyélite (jambe gauche) garçon de 12 ans

-bronchites infectieuses ++

-LCT stade 3

-nombreux eczémas

-gastralgies ++

-impressionnante ptose mammaire chez une femme de 45 ans

 

Consultations hospitalières :

-2 masses abdominales (échographie)

-HID

-état cachectique avec foyer pulmonaire, femme de 47 ans

-2 des 3 prolapsus utérins

 

 

ZOURBATAN Vendredi 16 janvier (9 h 20-18 h) 103 patients.

L’agent de santé est enfin discipliné. Case bien préparée et bien rangée. Rien ne manquait. Il a été très attentif à la formation dispensée. Il en a besoin car il a pratiqué 2 injections IM

 

d’Ampicilline pour arthrose du genou et nettoyage du conduit auditif externe d’un enfant avec de l’alcool !

Population extrêmement sale malgré de nombreux puits dans le village.

 

Deux épisodes douloureux dans cette consultation :

 

1-une fillette de 10 ans en coma stade 1, abdomen météorisé avec hépatomégalie +++. Néo primitif du foie ? Décédée en début de soirée.

2-mariage forcée d’une fillette de 13 ans impubère, venue consulter spontanément seule. Entretien avec la fillette pour rendre le mariage illégal. Refus total car elle est terrorisée par peur de représailles de son père.

 

-tous les malades vus dans les villages précédentes ont une évolution favorable

-2 vulvo-vaginites fongiques

-tableau dramatique d’une pyodermite des membres inférieurs et des fesses, garçon de 12 ans

-otite bilatérale

-polyarthrite rhumatoïde

-teigne cuir chevelu

-HTA ++

-demande spontanée de contraception (11 enfants)

-gastralgies +

-IST chez un homme de 20 ans

-hémorroïdes interne

 

Consultations hospitalières :

-suspicion d’appendicite

-chéloïde extensive sur brûlure, fillette de 11 ans

-large hernie ombilicale, fillette de 3 ans

-suspicion de maladie de Basedow (endocrinologie). Hôpital National de Niamey

-gonalgie ++, garçon de 12 ans

 

 

//

11/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres